Déballage du Picooz Atlas

Voici un déballage en règle du colis que j'ai reçu par la Poste, des fois que vous hésitiez à commander le votre.

Picooz-Atlas-01.jpg
Picooz-Atlas-02.jpg

L'emballage est plutôt joli est présente toutes les commandes de l'hélicoptère.

Picooz-Atlas-04.jpg

Les cartons intérieurs sont plutôt mal foutu car en deux partis. Faite très attention si vous remettez l'hélicoptère dans son carton, vous pourriez le casser avec un des rabats en carton de la boite.

Picooz-Atlas-10.jpg

L'hélicoptère possède un interrupteur de mise sous tension à proximité de la prise de charge. Un diode clignotante rouge indique si l'appareil est sous tension.

Picooz-Atlas-05.jpg

Voici la télécommande, il s'agit donc d'une commande infrarouge, ce qui est largement suffisant vu l'usage et la taille de l'appareil.

Picooz-Atlas-16.jpg

Le manche de gauche permet de contrôler les gaz et le manche de droite permet de contrôler le lacet (un trim permet de régler l'appareil). La commande des gaz possède un rappel par ressort. Si vous lâchez la radio, le moteur se coupe.

Picooz-Atlas-15.jpg

Les gâchettes permettent d'avancer. Le voilà le troisième axe ! Il n'est pas progressif, il s'agit d'ordres pré-programmés selon si on presse la gâchette une fois, ou si on la laisse enfoncée.

Picooz-Atlas-06.jpg

La télécommande s'alimente à partir de 8 piles ou accus via une trappe verrouillée par une vis.

Picooz-Atlas-07.jpg
Picooz-Atlas-14.jpg

Pour charger le Picooz Atlas, il suffit de sortir le cordon de charge de son logement, et de le connecter à l'hélicoptère.

Basculez l'interrupteur sur On, la LED verte de la télécommande s'allume et patientez jusqu'à ce qu'elle s'éteigne. La charge est alors terminée.

Picooz-Atlas-11.jpg

La notice est cachée dans la partie inférieur du carton de la télécommande. Petit détail, une hélice de rotor de queue est fourni en cas de casse.

Le vol

Le premier vol est plutôt impressionnant : les pales tournent vite ! Mais la sécurité est là car les pales sont souples. Par contre évitez de faire forcer le moteur en bloquant les pales.

Picooz-Atlas-17.jpg

Grâce au bouton dédié, vous pouvez allumer un projecteur bleu. ça flache lors d'un vol de nuit dans la chambre :p

En intérieur le Picooz Atlas se pilote très peu. On utilise plutôt l'inertie de certains mouvements pour se déplacer dans l'espace. On peut voler dans son salon, dans un volume très réduit, même si les murs se rapprochent très vite... C'est drôle et on s'amuse comme un gamin.

Pour le premier vol, n'hésitez pas à monter les gaz à mi puissance assez brusquement, ça vous évitera de voir le Picooz Atlas tourner comme une toupie au raz du sol en se rapprochant dangereusement des placards.

En extérieur, par vent nul, vous pourrez tester le troisième axe, chose que je n'ai pas encore eu l'occasion de faire. En intérieur, dans une petite pièce, cet axe est inutilisable car le mouvement est brutal et l'engin peu stable.

Conclusion

Sans aucune connaissance en pilotage d'hélicoptère, vous ne mettrez que quelques minutes à maitriser le Picooz Atlas. Si un obstacle s'approche d'un peu trop prêt, n'hésitez pas à couper les gaz. Le Picooz Atlas tombera, mais il est costaud.

La boite indique qu'il est utilisable par les enfants à partir de 8 ans. Si les parents sont là pour leur apprendre, pourquoi pas. Mais achetez ça à votre enfant et laissez le faire, et je ne donne pas cher de la peau du Picooz.

Il est sensible au niveau des gaz, mais on ne peut pas vraiment parler de pilotage. C'est un beau jouet qui permet de se faire plaisir sans risque dans son salon, et c'est là qu'il répond parfaitement à sa mission.

Picooz-Atlas-12.jpg